Les hacktivistes, héritiers de la Nouvelle Gauche

Le numéro de la revue Quaderni dédié aux ruses du hacking vient de paraître. J’y publie un article sur les répertoires d’action hacker et leur filiation avec la Nouvelle Gauche des années 1960 et 1970. En voici le résumé :

Après avoir rappelé la filiation entre les pionniers du militantisme hacker et les tactiques anti-technocratiques engagées par la Nouvelle Gauche, cet article propose d’interpréter la vague répressive qui frappa les hackers à la fin des années 1980 comme l’une des stratégies de pouvoir conçues pour refermer la crise de gouvernementalité engagée dans les années 1960 — une stratégie depuis réactivée chaque fois qu’un « front hacker » a semblé sur le point de se reconstituer. Ce faisant, il invite à voir dans cet épisode de sécurisation du cyberespace et de répression des répertoires d’action transgressifs un moment critique dans la généalogie du libéralisme autoritaire