Changer le droit

Le spectre de nos libertés

Et si les internautes devenaient un peu plus que de simples utilisateurs ? En se voyant offrir la possibilité d’investir les fréquences hertziennes, ils pourraient être des fournisseurs, non seulement de contenus, mais également d’accès. Nous serions alors bien plus que des consommateurs, et Internet verrait son caractère acentré et multipolaire préservé. Plaidoyer de Félix Tréguer et Jean Cattan en faveur d’une libération des ondes. Article initialement publié sur Owni. Libres de communiquer… sans fil La liberté de communication, pilier de l’ordre démocratique, ne peut être conçue sans la liberté… Lire la suite »Le spectre de nos libertés

La philosophie politique des concepteurs d’Internet

Beaucoup de travaux ont été écrits sur l’esprit d’Internet, ou l’imaginaire d’Internet. En France, Patrice Flichy et Dominique Cardon ont eu l’occasion de se pencher sur cette question. Cardon, (qui s’appuie sur les travaux de Fred Turner), rappelle notamment qu’Internet est né de la contre-culture américaine, et en son sein d’une mouvance autonomiste cherchant à élaborer des modes de vie alternatifs au moyen d’une transformation sociale et personnelle. Dans cet article, je souhaiterais revenir rapidement sur l’ethos et les pratiques des différentes communautés s’étant, à un moment donné, attelées au… Lire la suite »La philosophie politique des concepteurs d’Internet

La Hadopi ou la négation des droits du public

Mardi 7 décembre, je représentais La Quadrature du Net au diner du club parlementaire du numérique, où la présidente de la Hadopi, Marie-Françoise Marais, son secrétaire général, Éric Walter, étaient venus expliquer à quelques députés et sénateurs l’avancée de leurs travaux. Une opération séduction face à des parlementaires inquiets Le député Jean Dionis du Séjour, en introduction de la soirée, a fait état de ses inquiétudes – partagées par nombre de ses collèges – sur le fonctionnement de la Hadopi. Et de dénoncer le fait que des missions de police… Lire la suite »La Hadopi ou la négation des droits du public